Canso plane crash

S’il y a une chose que l’on ne s’attend pas à croiser au détour d’une randonnée sur l’ile de Vancouver (autre qu’un ours noir qui n’a pas encore déjeuné), c’est bien une carcasse d’avion. Un bombardier Canso, dont la carlingue défigurée trône encore au sommet d’une colline.

Une épave d'avion en pleine forêt

Une rencontre improbable en pleine forêt

Je te rassure, nous ne sommes pas tombés dessus par hasard! En fait, ce lieu et son histoire sont plutôt connus, même si la population locale évite de l’ébruiter…

Remontons un peu le temps

Nous sommes en Février 1945. La guerre se termine en Europe, mais elle fait encore rage dans le pacifique. Après les attaques dévastatrices de l’empire Nippon, notamment à Pearl Harbor, le Canada allié des États-Unis se prépare à une attaque imminente sur son sol. L’île de Vancouver est en première ligne. Aussi, un aéroport est construit dans l’urgence ainsi que de nombreux radars qui observent le ciel jour et nuit.
Le 10 février au soir, le bombardier Canso 11007 avec à son bord 12 membres d’équipage, 3400 litres de carburant et 4 bombes anti sous-marin de 100kg chacune décolle de Tofino. Quelques secondes après, leur engin perd de la puissance et un des moteurs finit par lâcher. Même après une tentative de demi-tour, le bombardier perd en altitude et finit par s’écraser dans la forêt humide de l’île. Par miracle, aucun des 12 militaires n’est blessé, et l’avion ne prend pas feu malgré sa cargaison. L’équipe est secourue dès le lendemain après une nuit bien fraiche passée sous une tente de fortune. Très vite après, l’armée s’est affairée à démonter les pièces importantes ou encore utilisables de la carlingue. Les bombes étant trop dangereuses à transporter, elles ont été déclenchées à quelques dizaines de mètres de l’avion. De nos jours, on peut observer une mare parfaitement ronde en approchant de l’appareil, qui montre l’impressionnante taille du cratère créé à l’époque.

Retour en 2017

Aujourd’hui, cette relique de la guerre est encore visible et se porte à merveille considérant les 70 ans qui se sont écoulés. La carlingue de l’appareil a subi les ravages du temps et des nombreuses visites, mais ces marques, tags et autres petits mots font aussi partie du charme de cette découverte. Une empreinte laissée sur une part d’histoire.

Comment se rendre à l’avion:

À cause de la difficulté d’accès et de la dangerosité du chemin, cette randonnée ne fait pas partie des zones officielles du parc. Elle n’est donc inscrite sur aucun guide ou dépliant offerts aux touristes. Pourtant de nombreux sites et locaux pourront t’indiquer la marche à suivre.

dessin del l'avion indiquant le chemin à suivre

Pour commencer, gare-toi sur le premier parking de la route qui mène à Radar Hill (autre vestige de ce temps de guerre révolu). Continue ensuite à pied en rejoignant la route principale et longe là sur la droite. À ce stade, il va falloir que tu comptes les poteaux électriques. Au quinzième poteau, tu devrais y apercevoir un avion dessiné au niveau d’une grosse agrafe en métal, signe que tu es sur le bon chemin.

 

 

À partir de là, la randonnée commence dans la forêt et continue jusqu’à un ancien entrepôt militaire aujourd’hui désaffecté. Soit attentif aux flèches sur les murs qui t’indiquent par où sortir. La suite de la randonnée se passe dans une forêt bien plus humide et marécageuse. Les nombreux aventuriers mais aussi personnels du parc ont pris soin de baliser le chemin avec des rubans colorés et des cordes.

la forêt sur le chemin du Canso plane

La forêt est dense, assure-toi de bien suivre les marquages!

Il n’y a pas de chemin unique, mais un ensemble de trajets et raccourcis que tu pourras emprunter en fonction des conditions météo et de la boue… omniprésente sur cette portion! Après un petit moment, la forêt devient moins dense et laisse place à un environnement un peu plus aride. Quelques centaines de mètres plus loin, tu apercevras le fameux trou d’eau causé par les bombes. Encore quelques minutes de marche et l’avion apparaitra enfin devant tes yeux!

 

 

Fanny évite la boue en marchant sur un tronc

Même après une semaine sans pluie, le parcours était particulièrement boueux!

Sois vigilant en te promenant autour de la carcasse ou si tu t’avises de grimper dessus! Cet avion repose ici depuis 70 ans et de nombreuses parties sont en piteux états et très coupantes. Profite du lieu, prends des photos mais ne laisse aucune trace de ton passage. Ainsi cette merveille originale pourra perdurer dans le temps et profiter à de nombreux aventuriers encore après toi 😉

Itinéraire et conseils

 

La randonnée du Canso plane crash n’est que de 5km aller-retour, pourtant elle nécessite un minimum de préparation. Le terrain est accidenté et très souvent boueux : prévois donc une bonne paire de chaussures! Apporte aussi toujours de l’eau, un peu de nourriture (barres de céréales) et des vêtements de pluie. La météo sur l’île de Vancouver peut très vite changer, et de nombreuses personnes qui se sont perdues dans cette forêt sont évacuées chaque année par les secours du parc…
Alors prépare-toi, fais attention et profite bien! 😉

Épave du bombardier canso

Pour conserver la magie, ne laisse pas de trace de ton passage 😉

Pour plus d’informations sur cette randonnée, mais aussi d’autres lieux à visiter autour de Tofino, tu peux visiter le site de Tofinotrails (Anglais!)

Tu as aimé l'article? Partage le autour de toi! 😉
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on TumblrPin on Pinterest